Un an après, le fablab de Beauvais renaît de ses cendres

Inauguré le 15 décembre, le fablab de Beauvais accueillera ses usagers à partir de janvier 2017. © Lycée Paul-Langevin

C’est la résurrection de Noël… Le 31 décembre 2015, l’Atelier de Beauvais, premier fablab créé par une collectivité territoriale en France, fermait ses portes après seulement un an d’activité. Un échec cuisant évalué à 300 000€ à charge du département de l’Oise. Un an plus tard, le fablab refait surface, cette fois-ci dans l’enceinte du lycée Paul-Langevin de Beauvais. Inauguré le 15 décembre, il sera accessible aux élèves, aux particuliers et aux professionnels.

D’après Le Parisien, le lycée aurait récupéré 60% du matériel d’origine, notamment quatre imprimantes 3D haute et basse résolution, des ordinateurs, une découpe laser et un grand écran tactile. Le Conseil général, qui avait investi 100 000€ rien que dans le parc machines, souhaitait « conserver ce matériel dans le Beauvaisis ». 

La fermeture du fablab avait pourtant été décidée par la nouvelle majorité du département de l’Oise. Edouard Courtial, président du Conseil général (LR) élu en mars 2015, estimait que l’espace numérique ne fasait pas partie des compétences du département. Pour lui, la fréquentation du fablab était trop faible (200 personnes par mois) et son coût trop élevé. Résultat, les six salariés contractuels, recrutés pour accueillir les usagers, n’avaient pas été renouvelés.