Présentation

Un média pour les bricodeurs, de l’info plein pot sur les labs, ceux de l’open bidouille comme ceux des fablabs d’universités. Un site tout nouveau, basé sur l’expérimentation. Makery est un projet sur le mode du Do it Yourself, une brique après l’autre.

Le média de tous les labs

Makery est un média d’information en ligne (newsletter, site web, réseaux sociaux) fondé par Digital Art International en juin 2014. Il est dirigé par Anne-Cécile Worms. Il a pour vocation de rendre compte du dynamisme et d’informer sur l’émergence d’une scène des labs, fablabs (laboratoires de fabrication, une terminologie née aux Etats-Unis au sein du Medialab du MIT en 2001), hackerspaces (des espaces autogérés par des personnes désireuses de détourner les technologies), médialabs, living labs (appelés aussi tiers lieux, ils embrassent l’industrie dans ces processus d’innovation et d’expérimentation numérique ouverts), biohacklabs (la version scientifique et bioinformatique des hacklabs).

C’est un média en mode DiY: Makery se construit progressivement en mode ouvert, transparent et participatif, suivant les principes d’éthique numérique portés par la vague des labs.

L’équipe

Le projet Makery est porté par une petite équipe (qui a vocation à s’agrandir !), réunie par Anne-Cécile Worms à Paris.

Anne-Cécile Worms, directrice

Entrepreneure et éditrice, diplômée de l’Institut d’études Politiques de Paris, Anne-Cécile Worms, qui a cofondé sa première start-up sur les musiques électroniques en 1999, publie depuis 2003 le Magazine des Cultures Digitales MCD, avec des numéros thématiques dont L’Europe des médialabs, L’Internet des Objets, La culture libre, le Net-art…., des guides et livres comme Art et Culture(s) Numérique(s), panorama international. Elle est experte en arts numériques pour l’Institut français. Fondatrice et directrice de Digital Art International créée en 2009, elle cède les marques Digitalarti et Artlab en juin 2013 pour lancer en 2014 deux nouvelles marques, Art2M (Art to Machine) et Makery. Art2M est spécialisée dans la production et la diffusion d’œuvres d’art numérique exclusives ou sur-mesure, d’objets connectés et design innovant. En juin 2014, elle réunit l’équipe fondatrice de Makery pour créer le média de tous les labs.

Aurélien Fache, développeur – @mathemagie

Aurélien Fache est un personnage clé dans l’histoire de l’internet français. Après avoir été développeur au début des années 2000 chez Multimania, Lycos et Caramail, il a participé à la création de Dailymotion en 2004 (alors même que le site de partage vidéo s’appelait encore Short TV), puis cofondé le média en ligne Owni (2009-2012) ou encore participé à la plate-forme de partage de signets Netvibes et monté les APIdays pour l’agence d’innovation Faber Novel. Depuis octobre 2013, il a rejoint le collectif We love the Net qui développe avec Happy Trucs des objets connectés oniriques. Pour Makery, il est responsable de toutes les bonnes idées techniques et du déploiement informatique du projet.

Annick Rivoire, rédactrice en chef – @poptronicsfr

Journaliste critique, cette spécialiste des nouveaux médias a suivi leur évolution pour le quotidien Libération, depuis l’apparition du Web en 1995. En 2007, elle lance Poptronics, un média en ligne et un agitateur culturel dans de nombreuses manifestations (Island-Cneai, Gamerz, Sonor, Nuits de l’Ososphère, ArtRock…). Elle assure la conception éditoriale d’expositions (Ultima, Lieu unique, Nantes 2014, Play Again, Imaginarium de Tourcoing, 2013, Do it Yourself, le labo des bricodeurs numériques, Imaginarium, 2012, MuseoGames, musée des Arts et métiers, 2010). Elle est en charge de la conception éditoriale et de la rédaction en chef de Makery.

Quentin Chevrier, content et community manager – @unquentin

Il a été coordinateur du Artlab (un labo de création dédié à l’art numérique, Paris), a co-organisé les événements hack machine (2012-2014), a légèrement gravité dans la communication interactive avant de trouver sa voie dans la communauté des bricodeurs. Touche-à-tout et bidouilleur lui-même (il sait se débrouiller d’un kit Arduino), photographe et skieur, Quentin est pour Makery un fournisseur de contenus, un ramasseur de contacts, et un ambianceur de communautés. Il est en charge des contenus et des réseaux sociaux (Twitter et Facebook).

Ada Fizir, directrice marketing et communication

Diplômée en info-com à Toulouse, Ada Fizir intègre en 2003 le poste de responsable marketing & communication Europe chez Qualcomm (QCO-Nasdaq), où elle s’est spécialisée dans la communication corporate et financière, jusqu’à fin 2011. En parallèle, elle cofonde et préside l’association Musiques & Cultures Digitales, et est directrice de la publication du Magazine des Cultures Digitales. L’association produit des ateliers sur la création et la fabrication numérique, animés par des artistes nouveaux médias. Ada Fizir signe une convention entre MCD et la Ville de Paris pour gérer et animer la fabrique culturelle numérique des Ekluz, dans le 10e arrondissement, à compter du 1er mai 2014. Fin 2013, elle rejoint l’équipe d’Art2M en tant que directrice marketing et communication et est à l’initiative du projet Makery.

VNBC, directeurs artistiques 

VNBC, collectif de graphistes freelance, est en charge du design graphique de Makery. A l’opposé des grosses agences où ils ont fait leurs armes, Victor Nioré et Benoît Champy revendiquent leur pluridisciplinalité avec détachement et humour. Leur travail de direction artistique à 360° séduit le milieu de la presse et de la communication pour qui la transversalité est désormais la règle. VNBC fait également alterner projets mainstream et confidentiels comme des set VJ (performances visuelles en temps réel) ou des installations vidéos interactives.

Cherise Fong, correspondante à Tokyo, traductrice

Cherise a travaillé dans des start-ups web à New York, Monaco et Londres avant de devenir journaliste indépendante. Elle collabore notamment à CNN.com International, MCD, Poptronics… Pour Makery, elle donne des nouvelles des labs et de la culture maker au Japon et assure également une grosse partie des traductions en anglais.

Carine Claude, journaliste – @carine_claude

Diplômée de l’École du Louvre et d’un master 2 en journalisme, Carine travaillé pendant 10 ans dans des institutions culturelles. Elle a été directrice de l’information de l’agence de presse Art Media Agency et travaille depuis 2013 en tant que journaliste indé pour l’Express, la Tribune, Poptronics, MCD et désormais Makery.

Ewen Chardronnet, artiste, auteur – @ewenchardronnet

Depuis 2000, Ewen Chardronnet multiplie ses activités d’auteur, producteur et organisateur de nombreuses productions et expositions intermédias. Il a dirigé le e-book Artisans Numériques (Hyx, 2014). Il a rejoint l’équipe de Makery à temps partiel en janvier 2014.

Nathalie Ignaccolo, traductrice indépendante bilingue

Nathalie, franco-anglaise, a créé son entreprise de traduction NathLuke en 2007, après dix ans d’expérience professionnelle à Londres et dans la région parisienne dans les télécoms et l’informatique, côté ventes et ressources humaines. Cette passionnée de cheval compte notamment parmi ses clients la Fédération française d’équitation.

Les outils

Robot contrôlé par Arduino. © Pierre Selim-Creative Commons

Bac à sable et informations sur l’avancée de nos travaux, appel à participation et volonté de s’appuyer sur un réseau de médialabs, hackerspaces et fablabs pour faire remonter l’information : les outils avec lesquels nous voulons travailler sont ceux de la lab-génération: open source de préférence, partagés et efficaces essentiellement. La newsletter Makery est propulsée par Mailchimp (parce que c’est l’outil le plus efficace pour gérer des envois multiples sur de multiples plate-formes). Le site Makery.info est hébergé chez OVH et propulsé par WordPress, le CMS open source qui est aussi la plate-forme d’édition de sites internet la plus solide et internationale. La carte des labs a été conçue à partir des bases de données de plateformes d’hackerspaces, de fablabs et de nos recherches personnelles et s’appuie sur Openstreetmap.

Le modèle économique

Le modèle économique de Makery est lui aussi en construction. Makery a décidé de ne pas s’appuyer sur la publicité tout en proposant ses contenus gratuitement. La société Art2M, qui a financé le lancement de Makery en toute indépendance, a reçu en octobre 2015 le soutien d’AXA Strategic Ventures, qui investit 500 000€ dans la start-up.

Makery mise sur la médiation entre makers prototypeurs adeptes du hack et entreprises souhaitant se frotter à l’innovation open source. Et développe un ensemble de services (conseil, ateliers, prétotypage, conférences, tous les détails par ici…). LeWeb, l’Adami, ERDF, la BNP, Publicis Conseil, Exit ou encore le ministère des Affaires étrangères nous ont déjà fait confiance.