Covid-Initiatives : Solidaires pour Faire et l’Atelier des chercheurs mettent en récit la mobilisation maker

Capture d’écran des récits solidaires dans l’outil do*doc.

Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreux citoyens se sont mobilisés, organisés aussi bien sur le terrain qu’en ligne et ont agi collectivement pour fabriquer du matériel de protection en réponse à l’urgence ou organiser les réseaux de solidarité.

Le collectif, initialement dénommé « Covid-Initiatives », qui s’est constitué dès mars pour recenser ces initiatives de la société civile, dans leur hétérogénéité et leur distribution sur le territoire, sur son site. Le but, dans un premier temps, a été d’aider ceux qui font, ces citoyens qui fabriquent et contribuent d’une manière ou d’une autre, ces « makers » – artisans, ingénieurs, bricoleurs, faiseurs de tous bords – qui agissent dans l’urgence, en centralisant l’information pour rendre visible et lisible ces initiatives foisonnantes.

Depuis quelques semaines, les membres du collectif, en voie de constitution d’une association, renommée « Solidaires pour Faire », ont jugé nécessaire de rendre visible les réalités de cette mobilisation, au-delà des chiffres sur les matériels produits et des discours tout faits qui applaudissent les bénévoles « en première ligne ».

Cette nécessité s’est traduite dans une action de mise en récits de l’expérience vécue de ceux que nous proposons de regrouper sous le terme de « citoyens fabricants ». L’écriture de ces expériences se fait à travers deux modalités. D’une part, des entretiens téléphoniques avec des personnes identifiées par les membres de l’association et leurs partenaires sont menés, dans lesquels ils racontent de manière très concrète les nombreux enjeux et difficultés rencontrés durant leur mobilisation. D’autre part, dans un souci d’inclusivité, les personnes qui souhaitent témoigner sont invitées à le faire, soit en se signalant auprès des membres de l’équipe, soit en écrivant eux-mêmes leur récit. Les récits sont relus par les interviewés afin de retranscrire une parole brute, réelle, sur leur expérience. Ils sont ensuite diffusés sur les réseaux sociaux : Twitter (@Solidaires _ faire) et Facebook (@Solidairespourfaire).

Ces deux modalités de mise en récits sont rendus possibles grâce à l’outil do•doc, conçu et développé par l’Atelier des chercheurs. Embarqués dans l’aventure par l’association Tiers-Lieux Edu, l’Atelier a déployé une instance dédiée à la création de récits de citoyens fabricants et un site qui recense ces récits. Le lancement de ces espaces numériques a donné lieu a un webinaire, qui explique le fonctionnement de l’outil et discute des manières de mettre en récits à travers ce « média ouvert et citoyen ».

Disponibles sous licence Creative Commons et participants d’une logique d’observatoire des situations et des pratiques de fabrication distribuée pendant et après la crise du COVID-19, ces témoignages précieux permettent ainsi à la communauté organisée dans l’urgence de constituer une mémoire, d’analyser les enjeux soulevés par la crise et de faire émerger des problématiques partagées, dans la perspective de construire un après.

Makery est partenaire du site Covid-Initiatives et republiera en juin une partie des récits collectés par Solidaires pour Faire et l’Atelier des chercheurs.

Makery et Covid-Initiatives ont obtenu le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso pour prolonger leurs efforts de collecte d’initiatives, bonnes pratiques et récits en Italie et en Espagne.

La newsletter Makery

Chaque mois, l’essentiel de l’actu des labs. (archives)