Au Royaume-Uni, les makers pro auront leur Guilde

Lucy Rogers, sur le tournage de «Robot Wars», est à l’initiative de la Guilde des Makers. © DR

« Je voulais rejoindre une organisation professionnelle pour les makers mais il n’y en avait pas. Je l’ai donc fondée moi-même », explique l’ingénieure Lucy Rogers, connue au Royaume-Uni pour son rôle de juge dans l’émission Robots Wars de la BBC. Cette « makeuse pro » a annoncé le 9 mars dans un communiqué de presse la naissance de la Guilde des Makers pour « faire grandir l’artisanat au-delà de sa valeur actuelle de 250 millions de livres ».

Le lancement officiel de la Guilde des Makers britannique se fera le 16 mars dans les locaux d’Autodesk à Birmingham, en présence du directeur technique d’IBM Royaume-Uni et Irlande Andy Stanford-Clark, du responsable technologie de l’entreprise de composants électroniques RS Components Pete Wood et de Rebecca Steiner, de l’école de bijouterie de Birmingham.

Le but de la Guilde ? Construire un réseau physique et numérique de l’artisanat à l’ère du faire, obtenir des avantages et tarifs préférentiels dans des entreprises « maker-friendly » ou encore mettre en place un directoire des makers avec une page par membre sur le site de la Guilde (un peu à la manière de Make Works).

Cette nouvelle corporation prévoit également d’organiser des ateliers et conférences et de partager une chaîne Slack, ouverte seulement aux membres. Elle tiendra une #MakersHour tous les mercredis sur Twitter et un live streaming pour que ses membres présentent leurs projets. L’affiliation à la Guilde des Makers est ouverte et coûte 59£ par an (66€).

Le logo de la Guilde des Makers. © The Guild of Makers

En savoir plus sur la Guilde des Makers

La newsletter Makery

Chaque semaine, l’essentiel de l’actu des labs. (archives)