Livraison, qualité de l'impression, service et conseils… Qui est le plus fort? © Nicolas Barrial

On a testé les solutions d’impression 3D en ligne

Commentaires

  • Chris Delepierre

    Merci pour l’article ! 😉 Petite précision : 3dhubs n’est pas une plateforme française mais hollandaise !

    • AnnickRrivoire

      Alors en effet, c’est une erreur que nous allons rectifier dès tout de suite! Merci de votre vigilance.

    • Nicolas Barrial

      Oui, pardon, c’est Freelabster, en test également, qui est le HUB français…

  • Alex

    Et shapeways n’est pas americain mais hollandais

    • AnnickRrivoire

      Shapeways a été créé aux Pays-Bas, en effet, mais ses bureaux sont aujourd’hui basés à New York (tiré de leur site: “Headquartered in New York, Shapeways has factories and offices in Eindhoven, Queens, and Seattle. Shapeways is a spin-out of the lifestyle incubator of Royal Philips Electronics, and our investors include Union Square Ventures, Index Ventures, Lux Capital, Andreessen Horowitz, INKEF Capital, Hewlett Packard Ventures, and Presidio Ventures”)

  • FLo

    Aussi, vous avez i.materialise chez les pros, qui est Belge. Globalement est de meilleur qualité que Sculpteo, parfois moins cher mais un peux moins rapide. Et surtout, i.materialise, propose autant voir plus de materiaux que Shapeways, qui a déjà une offre plus importante que sculpteo. Là où il i.materialise vaux vraiment le coup, c’est pour l’impression métal, ils sont bien moins cher que sculpteo, pour une assez bonne qualité, parfait pour les bijoux…

    • Nicolas Barrial

      Nous avons estimé qu’i-materialise s’adressait à une clientèle un peu plus sûre de ce qu’elle recherche, plus pro, vis à vis du contexte de l’article. L’impression polyamide était à 13 euros environ, avec la tva et la livraison (hors délai pour l’article), nous étions déjà à 26 euros, le surcoût d’une livraison express aurait placé i-m artificiellement hors jeu. Mais c’est en effet un incontournable en terme de choix des matériaux et merci de préciser qu’il est compétitif.

  • FLo

    Aussi vous auriez pu préciser que vos impression non pro sont réalisé en FDM et que les pros auront réalisé vos impressions en frittage de poudre, et non pas en PLA mais PA, pas le même rendue ni même propriétés physiques et mécaniques. Rien que les coûts d’achats et d’entretiens des machines pros sont nettement plus importants. La géométrie choisi étant plus propice au découpage laser, n’était peut être pas le choix le plus judicieux pour ce comparatif… Une géométrie véritablement en volume aurais été plus intéressante pour ce comparatif, comme vous l’avais souligné dans votre article pour l’option de finition. Ainsi vous auriez pu comparer la présence ou non des traces de support sur les port-à-faux d’une pièce réalisé en FDM sans finition ou d’une pièce réaliser en frittage ou SLA, avec ou sans finitions. Bref un prochain comparatif plus complet et critique, donnant les vrais raisons des différences de qualités et de rendu ne sera que meilleur.

    • Nicolas Barrial

      Merci pour ces précisions qui complètent avantageusement le sujet. Cependant, nous voulions livrer le retour d’expérience d’un candide, pressé, livré à lui même face aux interfaces de l’impression 3D en ligne. Bien sûr, le coût et l’entretien des machines, la méthode d’impression et les propriétés mécaniques des matériaux sont essentiels. Nous avons fait le choix d’une pièce assez neutre qui pouvait sortir rapidement, viable dans n’importe quelle config. Mais nous retenons l’idée d’un test plus poussé, moins « what you see is what you get », pour la prochaine fois !