Paris veut devenir LA cité des makers

Le robot de la Maker Faire tient le bar de l’Hôtel de Ville pour «Paris cité des makers». © Quentin Chevrier

Il n’y a pas que les Jeux Olympiques qui font courir Paris. Mercredi 24 février, la mairie a présenté les grandes lignes de son plan destiné à faire de Paris « une cité des makers » capable de rivaliser avec les autres capitales mondiales du mouvement, telles Barcelone ou New York. Devant un parterre de 200 acteurs de l’innovation et des labs franciliens invités à l’Hôtel de Ville, Jean-Louis Missika, adjoint au développement économique, et Antoinette Guhl, adjointe à l’innovation sociale et à l’économie circulaire, ont annoncé le lancement de plusieurs initiatives pour booster le développement des fablabs et autres tiers-lieux parisiens.

Capitalisant sur le potentiel économique d’un « arc de l’innovation » dessiné à la limite Est du Grand Paris, les deux adjoints ont présenté tout un train de mesures visant à encourager les pratiques issues de l’économie collaborative, de l’innovation et de l’upcycling.

Jean-Louis Missika annonce les principales mesures du «plan makers». © Quentin Chevrier

« Il s’agit d’inscrire Paris sur la carte mondiale des makers », a déclaré Jean-Louis Missika. Le plan, toujours en discussion, aurait pour objectif de doubler le nombre de lieux de fabrication numérique répartis sur cet arc, à savoir passer d’une vingtaine d’espaces recensés à quarante. Entre autres mesures annoncées, la mise en place d’une coopérative d’achat pour les fablabs, l’implantation de micro-usines de proximité, l’accompagnement des PME pour une meilleure coopération avec les labs ou encore la création d’un Mooc « maker » pour les publics en difficulté. 

Même l’idée d’organiser des mini Maker Faire sur les berges de la Seine circule. Car pour donner de la visibilité à son plan, la mairie a choisi d’engager un partenariat avec Maker Faire France, co-organisateur de l’après-midi maker de l’Hôtel de Ville et y présentait en avant-première les projets exposés lors sa prochaine édition, les 30 avril et 1er mai, à la Foire de Paris. « Le mouvement ne doit pas être qu’associatif, mais porté aussi par les entreprises », précisait l’adjoint au développement économique.

Autre partenaire de la mairie, Techshop a tenu des open ateliers grand public sur le parvis de l’Hôtel de Ville. © Carine Claude

Le projet devra d’abord passer devant le prochain Conseil de Paris courant mai. On connaîtra le budget à ce moment-là. Un appel à projets sera lancé dans la foulée, notamment pour créer les nouveaux lieux. D’ici là, la mairie lance une consultation ouverte auprès des makers qui peuvent faire part de leurs idées et propositions directement à l’adresse planmakers@paris.fr.