Olivier Chambon n'est plus le fabmanager du Rural lab mais continue à en porter les attributs… © Quentin Chevrier

Pourquoi le Rural lab, c’est fini, explique Olivier Chambon

Commentaires

  • Merci pour ce contenu Makery, vraiment intéressant.! Je dirais que cet article et la situation d’Olivier Chambon mettent le doigt sur un point clef du mouvement fablab: c’est un vaste projet politique dans toutes ses dimensions et à toutes les échelles (du mondial à l’hyper local).

    Politique a travers le soutien concomitant des autorités et des citoyens mais aussi dans l’exercice démocratique de débat quotidien qui doit assurer l’indépendance idéologique et l’ouverture à tous des projets de fablabs.

    Et le soutien des autorités locales est d’autant plus important et vitale dans des zones ou elles restent presque seules détentrice de la manne économiques (si même les FAI se désengagent ça devient compliqué…).

    A Néons l’engagement de la Mairie à probablement été trop faible, même si le Rural Lab n’avait pas de modèle économique viable ils auraient pu leur laisser les locaux gratuitement et leur payer les fluides le temps d’équilibrer le modèle (ce qui permet a Rennes au Jardin Moderne d’exister par exemple).

    Bruce Sterling en parlait sur ces termes lors de la Fab10 de Barcelone: Les fablabs ont trois ans devant eux pour servir de référence aux politiques en place. Ensuite ils auront construit leur discours sur lesquels baser leurs décisions.

    Les gars, les fablabs se construisent hier! Jouons le retour vers le futur et gloire à babozor, expérimentateur pour nous tous!

  • Reynald Blondeau

    Dommage, en effet.Meme optique pour nous, acces pas cher au plus geand nombre.Au Fablab rural Net Iki de Biarne on est en route depuis debut 2012 , en mode benevolat pur, et cela ne va pas mal mais le point vital est en effet de gagner un peu d argent hors subventions et les locaux pour lesquels on essaie d avoir en permanence une solution de secours à bas cout.

  • Dommage en effet ! Dommage d’autant plus que l’on accompagne les #EspacesHybrides comme les fablabs, tiers-lieux, espaces à usages multiples, notamment en milieu rural, pour leur éviter l’écueil du modèle socio-économique…
    + d’infos ici : http://www.prima-terra.fr