7 septembre > 22 octobre

Linz (Autriche)

Time’s Up à l’Ars Electronica Festival

Quoi de neuf du côté des communautés digitales ? La 35ème édition de l'Ars Electronica Festival (AEF), du 7 au 11 septembre à Linz (Autriche), est l'occasion d'un vaste aperçu des tendances et questionnements de la société médiatique (net-art, médias sociaux, innovations…). C'est un peu le Festival de Cannes du numérique où se retrouvent chaque année artistes, collectifs, curateurs et grand public pour examiner les relations entre art, technologie et société. La thema 2017, « Artificial Intelligence - The Other I », y sera déclinée sous toutes ses formes (expos, spectacles, symposium, ateliers et performances) en s'intéressant aux attentes, visions et craintes liées au développement de l'intelligence artificielle. A suivre dans le bouquet d'événements, le Brain Computer Interface Designers Hackathon, dédié aux interfaces cerveau-machine ; le Future Innovators Summit qui présentera réflexions et prototypes sur le thème de l'être, de l'habitat et du travail en lien avec l'IA ; le workshop Netidee Open Source Community Camp de deux jours ou encore le labo Semiotics of the Laboratory, présenté par la Waag Society comme un observatoire anthropologique des pratiques de laboratoire. Sans oublier comme chaque année, l'exposition des prix Ars Electronica. Enfin, à l'honneur au Lentos Museum, Time's Up, dont Makery avait publié un large entretien sur le transport équitable en décembre dernier. Le collectif basé à Linz présente jusqu'au 22 octobre Turnton Docklands, une installation physique et narrative d'une ville portuaire imaginaire située en 2047 nommée Turnton. L'occasion d'explorer les scénarios sombres du changement climatique et de l'extinction des espèces, comme les options générées par des initiatives plus positives.

En savoir plus sur Ars Electronica 2017

12 > 20 octobre

Paris

Fashion Tech Week

Une dizaine de jours après la fin de la traditionnelle Fashion Week, c’est la Fashion Tech Week qui s'installe à Paris pour huit jours entre mode et technologie. Wearables, impression digitale, objets connectés et textiles innovants seront à l’honneur de cette 5ème édition. Au programme, des conférences inversées et un hackathon pour les 14-20 ans à l'école 42, des rencontres professionnelles et un événement destiné aux start-ups avec la Fashion Pitch Night qui permettra de découvrir une sélection de projets innovants (les candidatures sont ouvertes jusqu’au 30 septembre). Pour creuser du côté des enjeux de la filière du prêt-à-porter ou de la distribution, il faudra se rendre à l'Institut supérieur des arts appliquées (Lisaa) pour la table ronde « Nouvelle technologies vs luxe : alliance ou opposition ? » qui traitera de la compatibilité entre le luxe, normalement fabriqué pour durer, et la technologie, en constante évolution. A ne pas manquer, la Fashion Tech Expo à la Cité de la mode et du design, showcase avant-gardiste qui explore la tension entre savoir-faire traditionnel et innovation technologique et réunit marques de luxe et de prêt-à-porter, start-ups, créateurs et hackers, avec rencontres et démos à la clé. Et pour conclure cette Fashion Tech Week, l'école des métiers de la mode La Fabrique accueillera le 20 octobre les étudiants inscrits au concours Hackamode qui auront une journée pour réaliser un projet d'open innovation en équipe.

Plus d'infos sur le site de la Fashion Tech Week

14 > 29 octobre

Paris

Numok, festival numérique des bibliothèques de Paris

« Le chant des machines », « Impressionnantes 3D », « Appli Hour »… Les dix thématiques de Numok, le festival numérique des bibliothèques de Paris, sont toujours aussi éclectiques. Pour sa 3ème édition, ce sont près de 200 activités gratuites qui sont organisées dans une quarantaine de bibliothèques et médiathèques du réseau, du 14 au 29 octobre. On a notamment repéré un parcours sonore géolocalisé en réalité augmentée du parc Rosa Luxemburg concocté par le collectif Mu (bibliothèque Václav Havel, Paris 18ème), une soirée « à la découverte des youtubeurs sourds » (médiathèque de la Canopée, Paris 1er), ou encore une conférence « Dégooglisons Internet » (médiathèque Marguerite Yourcenar, Paris 15ème). Numok propose aussi tout un tas d’ateliers, dont bon nombre à destination des enfants, pour apprendre à sampler, créer sa manette de jeu avec Makey Makey ou sa sonnerie de portable avec Musinekit, pour devenir un pro du pixel art, s’initier à la programmation, réaliser un film en stop-motion, fabriquer sa console portable ou encore créer sa smart city imaginaire avec le collectif Electroni[k] (origami et électricité au programme). On pourra participer à une soirée de rétrogaming ou bâtir en Lumière noire, un jeu de construction interactif de l’association Funambule Games qui mêle espace tangible et numérique. Tous les événements sont gratuits, certains nécessitent de s’y inscrire au préalable.

Plus d’infos sur l'édition 2017 de Numok

21 > 22 octobre

Angers

Festival D

Pour faire le plein de projets DiY insolites et décalés, direction Angers pour une nouvelle édition du festival D, qui, après Nantes en 2014 et 2015, prend ses quartiers les 21 et 22 octobre au Quai à Angers. Le festival des « nouveaux bricoleurs », ces joyeux fous qui « fabriquent, créent, recyclent et détournent des objets » (et dont Makery est partenaire), présentera plus de trente projets d'électro-bidouille déviante comme on aime. On y verra par exemple l'éolienne à axe vertical Proto d'pliboo de Labomédia (Orléans), les réalisations du projet Papier/Machine de Plateforme C (Nantes), la course en façade RGB Racers, un jeu vidéo-projeté des collectifs bretons les Chats cosmiques et Playfool, ou encore le Tricodeur, ce hack de machine à tricoter (on vous en parlait ici). Outre ces facéties technoludiques, le festival D propose un programme copieux d'ateliers pour s’essayer au bricodage et autres détournements d’objets : du circuit bending avec la Loopcard de Jean-Baptiste Lévêque (détournement de carte de vœux électronique), de l'initiation au code avec robot Lego, de la programmation avec Ozobot en binôme parent/enfant… Samedi soir, certains exposants se produiront sur scène pour des performances musicales DiY. A noter, la conférence performée « Faire avec ? Le numérique et ses nouveaux outils » (avec notamment Ewen Chardronnet de Makery) qui questionnera le rapport aux machines des artistes et des designers. Et le tout est en accès libre (et sans réservation !).

En savoir plus sur le festival D

25 octobre > 14 décembre

Nantes

Cycle «Art, design & IA»

Créative, subversive ou utopique ? Le labo Arts & Technologies de Stereolux propose de triturer l'intelligence artificielle lors d'un cycle thématique intitulé « Art, design & intelligence artificielle » dont Makery est partenaire. Tout au long du dernier trimestre de l'année, scientifiques, experts, artistes, designers viendront débattre de l'impact de l'intelligence artificielle sur les pratiques artistiques et des problématiques de société que pose le développement de ces technologies. Le public sera initié aux outils, interfaces et algorithmes lors d'ateliers techno-prospectifs. Les 9 et 10 novembre, « Machine learning pour les artistes » permettra de se constituer une boîte à outils pour réaliser des expérimentations à base de machine learning, tandis que le 18 novembre sera consacré au design fiction avec le workshop « Utop/dystop(ia) ». Le 30 novembre et le 1er décembre, le studio Chevalvert encadrera « Machine Jacking », un workshop pour hacker l'IA et en faire des outils de génération graphique. A noter aussi le 6 décembre, la conférence de l'artiste Grégory Chatonsky sur l'imagination artificielle pour parler des enjeux conceptuels posés par le développement des algorithmes d'apprentissage profond. Enfin, la journée thématique du 13 décembre sera consacrée à la créativité et aux émotions à l'heure de l'intelligence artificielle autour de tables rondes, expos et démos.

Plus d'infos sur le site de Stereolux

26 octobre

Paris

MakeryMedialab #1 à la Gaîté lyrique

Premier rendez-vous IRL pour le medialab de Makery, à la Gaîté lyrique, le centre d'art et des nouveaux médias de Paris ! Notre medialab, né avant l'été comme un espace d’expérimentation autour de la ville résiliente, de l’open science et des greentechs, proposera régulièrement pour cette carte blanche au plateau média de la Gaîté des rencontres dans le cadre des Fabriques de l'information. Pour cette première, jeudi 26 octobre, c'est Open Science School qui viendra présenter ses ateliers collaboratifs et interdisciplinaires Co-lab. Ces « espaces frugaux de collaboration interdisciplinaire » autour de la biologie synthétique et des biomatériaux sont nés en 2015. Organisés sur plusieurs jours en open source, librement répliquables, ils s'appuient sur des méthodes créatives comme le design thinking ou le design fiction. Une « Workshopology » qui revendique les principes d'horizontalité, de diversité et d'interdisciplinarité de la science ouverte (open science en anglais, en miroir des pratiques open source sur l'Internet). Artistes, designers et scientifiques participent à ces workshops co-lab sur des sujets complexes. A l'occasion de MakeryMedialab #1, les membres d’Open Science School, principalement basés au CRI (Centre de recherches interdisciplinaires) reviendront sur cette expérience collective. Rendez-vous à 19h au plateau média ! L’événement est gratuit.

En savoir plus sur MakeryMedialab #1

02 > 04 novembre

Namur (Belgique)

Kikk festival

C'est reparti pour trois jours de folie numérique à Namur, à l'occasion du Kikk festival, un rendez-vous de plus en plus prisé par les designers, scientifiques, makers, entrepreneurs, artistes et architectes du monde entier (l'an dernier, la cité wallone de 110.000 habitants accueillait 15.000 festivaliers). Le festival qui mixe conférences, installations monumentales, performances et concerts, a choisi pour thème de sa 7ème édition « Invisible Narratives », les récits invisibles des « conteurs des temps modernes », des réalités alternatives comme des technologies « omniprésentes mais dissimulées ». Rayon Kikk.Talks sont attendus (entre autres) le pionnier de la SF cyberpunk Bruce Sterling ou l'auteure belge Régine Debatty. Une église sera le théâtre de la performance sous vide de Lawrence Malstaf, tandis qu'au cœur de la ville, Niklas Roy installera ses moulins à vent boîtes à musique à reproduire à la maison (avec imprimante 3D). Une expo collective à la galerie du Beffroi présentera une dizaine d'œuvres dont la toujours magique Implosion Chamber d'Evelina Domnitch et Dmitry Gelfand. Fondée par l'équipe de l'ASBL (à qui l'on doit aussi le fablab local Trakk ou le Smart Gastronomy Lab, la manifestation n’est pas en reste côté workshops. Avec Chevalvert, vos données corporelles serviront à faire des « data-fossil », le collectif Neeeu vous modélisera en 3D via la photogrammétrie et la datamusicienne Hannah Davis fera chanter la structure grammaticale des tweets… Et pour ne rien gâcher, à l'exception des workshops (entre 30 et 60€), c'est gratuit.

Plus d'infos sur le Kikk festival

3 > 12 novembre

Aix-en-Provence

Festival Gamerz

« Techno-ésotérisme et animisme digital » au programme de la 13ème édition du festival Gamerz à Aix-en-Provence. Organisé par le Lab Gamerz du collectif Dardex, ce festival « à la frontière des arts, des technologies et de l’irrationnel » dont Makery est partenaire (et plutôt fan) présente un parcours gratuit à la fondation Vasarely, à l’Ecole supérieure d’art d’Aix et à l’office de tourisme. Une cinquantaine d’artistes internationaux exposés, des performances et projections marquent cette semaine de festivités axées sur la pensée magique liée à l’utilisation massive de technologies. Outre les « habitués » des lieux comme Luce Moreau et ses abeilles, Benjamin Cadon de Labomédia Orléans ou Adelin Schweitzer, on y découvrira les avatars bizarres de Tanja Vujinović, l'installation Jeux invertis du collectif One Life Remains ou l'œuvre techno-naturaliste Sketches towards an Earth Computer de Martin Howse. Après la soirée d'ouverture en mode performance (avec notamment Servovalve et Feromil), on recommande les workshops (gratuits sur inscription) Initiation Unity (le 4/11) où Robin Moretti initiera à la création de jeux vidéo indés de type « guitare héros chamaniste » et Transformer (le 7/11), où Lucille Calmel, à travers un rituel performatif collaboratif, transposera le réel en virtuel… en corporalisant un LOLcat, par exemple.

Plus d’infos sur Gamerz 13

03 > 05 novembre

Paris

Culture Experience Days

Qu'est-ce qui se passe quand des makers bricodent avec des musiciens ? Pour leur troisième édition, les Culture Experience Days s'installent à la Gaîté lyrique le temps d'un week-end de prototypage entre artistes de scène et techno-créatifs. Organisé par l’Adami (la Société civile pour l’administration des droits des artistes et musiciens interprètes), ce hackathon ouvert à 40 participants propose de revisiter les arts vivants en 54h. Objectif : produire en équipe un proto pour la scène, customiser son instrument ou imaginer des accessoires qui seront présentés en démo à l'issue de la session devant des pros du spectacle vivant. Lors des précédentes éditions, on y a croisé une guitare qui joue toute seule, une chaussure de danse qui fait trembler le spectateur ou encore une marionnette à parole synchronisée. Et comme chez Makery on aime bien les défis, on les suit depuis leur lancement en 2015 en tant que partenaires. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 23 octobre. Frais d'inscription: 15€. Le matériel et les équipements (imprimantes 3D, découpe laser, Kinect, capteurs, microcontrôleurs, brodeuse numérique…) sont fournis.

En savoir plus sur le déroulé du week-end