Méfiance des codeurs après le rachat de GitHub par Microsoft

7,5 milliards de dollars: chez GitHub, c’est la fête. © GitHub

Microsoft rachète GitHub pour 7,5 milliards de dollars en actions (6,4 milliards d’euros). D’abord évoquée par Business Insider puis par Bloomberg, la nouvelle a été officialisée lundi 4 juin.

Lancée en 2008, la plateforme GitHub est devenue un outil essentiel pour les développeurs où ils peuvent stocker et partager leur code. Pierre angulaire du mouvement open source, elle permet de télécharger le code source de multiples projets, de le modifier, puis de soumettre une nouvelle version à validation, rendant le processus de développement collaboratif visible – selon le système de gestion de contrôle Git, développé en 2005 par Linus Torvalds (le père de Linux, le système d’exploitation libre).

La plateforme compte 27 millions d’utilisateurs et plus de 85 millions de projets, ce qui en fait la bibliothèque de programmes la plus importante d’Internet. Progressivement, le projet de dépôt ouvert a débordé du seul cadre du logiciel libre pour attirer au-delà des développeurs particuliers de grandes entreprises comme Airbnb, Facebook, Google, Paypal, Spotify, IBM et Microsoft. Mais GitHub a perdu 66 millions de dollars en 2016, rapporte Bloomberg, et avait du mal à trouver un nouveau patron.

Des voix inquiètes

« Microsoft est une entreprise de développeurs avant tout et en joignant nos forces avec GitHub, nous renforçons notre implication pour un développement libre, ouvert et innovant », a commenté Satya Nadella, président de la firme de Redmond.

La nouvelle a cependant provoqué des réactions inquiètes dans la communauté des développeurs et des libristes, historiquement opposée au géant des éditeurs logiciels propriétaires. D’aucuns se souviennent de l’ancien patron Steve Ballmer qui parlait en 2001 de Linux comme d’un « cancer ». Satya Nadella, actuel président de Microsoft, a cependant promis que GitHub continuerait d’être géré comme une entreprise indépendante.

Sur Twitter, l’ouverture de Microsoft est moquée :

On ironise aussi sur les dysfonctionnements de Microsoft désormais appliqués à GitHub.

Certains s’inquiètent de voir GitHub et LinkedIn, racheté en 2016 par Microsoft pour 26,2 milliards de dollars (23,3 milliards d’euros), dans les mêmes mains, rendant le travail « hors travail », plus prégnant encore dans l’embauche des développeurs.

Richard Stallman (à l’initiative du mouvement du logiciel libre avec la licence GNU) n’a pas attendu le rachat par le géant de la tech pour reprocher à GitHub de ne pas être conforme à sa vision stricte du libre. « GitHub fait de mauvaises choses pour le logiciel libre et n’a pas l’intention de changer », expliquait-il sur son site dès 2015. GitHub requiert notamment d’installer des programmes non libres et « encourage de mauvaises pratiques sur les licences », écrivait-il.

Migration massive

Le rachat entraînera-t-il un départ massif des développeurs de la plateforme ?

Même si nombreux sont les observateurs et internautes qui pointent le fait que Microsoft s’est tourné depuis quelques années déjà vers l’open source, notamment depuis l’arrivée de Satya Nadella en 2014 à la tête de l’entreprise, l’annonce pourrait détourner les développeurs de GitHub. Certes, en 2014, Microsoft déclarait son amour pour Linux et ouvrait son framework .NET à l’open source, puis, en avril dernier, annonçait le lancement d’Azure Sphere, une puce développée pour le système d’exploitation Linux. Et puis, Microsoft est l’un des principaux contributeurs de GitHub – Visual Studio Code, un éditeur de code extensible développé pour les OS Windows, Linux et macOS X, est l’un des projets les plus débattus avec plus de 30.000 contributions.

N’empêche… Cela suffira-t-il à rassurer la communauté ? Le blogueur geek Korben dit comprendre « parfaitement les inquiétudes de certains utilisateurs de GitHub » tout en rappelant : « On reste dans une configuration assez simple d’une boîte privée qui achète une autre boîte privée. » GitLab, concurrent de GitHub, a annoncé un trafic dix fois supérieur à la normale depuis l’annonce et en a profité pour organiser un question-réponse en direct pour aider les libristes déçus à migrer. Selon Motherboard, la plateforme aurait reçu 50.000 projets depuis l’annonce du rachat.

L’annonce du rachat sur GitHub et Microsoft

La newsletter Makery

Chaque semaine, l’essentiel de l’actu des labs. (archives)