OctoberMake, le séminaire au vert du Réseau français des fablabs

La 1ère AG du RFFLabs se tenait au Fabfest en 2016. © Makery

Le Réseau français des fablabs (RFFLabs) va tenir son premier « séminaire stratégique » du 25 au 29 octobre à Moulins, dans l’Allier. Baptisé OctoberMake, ce nouveau rassemblement annuel des fablabs leur permettra de se concerter au calme, loin de l’agitation du Fablab Festival. « Ce sera le rendez-vous des makers, mais sans machines, ni bidouille, ni public », explique Alexandre Rousselet de l’Atallier, le fablab de Moulins qui organise l’événement. Avec plus de 90 inscrits, la formule séduit déjà la communauté.

« Notre objectif est de travailler sur la construction du réseau à échelle nationale, mais aussi européenne », précise-t-il. La rencontre sera d’ailleurs découpée en deux temps : les ambassadeurs des fablabs européens du programme Vulca se rassembleront dès le 25 octobre. Ils seront rejoints deux jours plus tard par les makers français qui tiendront séminaire. Et pour incarner cette dimension européenne, le parrain de ce coup d’envoi sera Bart Bakker, cofondateur du réseau Fablab Benelux et figure bien connue des makers.

Bart Bakker, parrain d’OctoberMake avec son vélo-lab tout en un. © DR

FAB14, livre blanc et Nuit des fablabs

Dans la ligne de mire de cette première édition d’OctoberMake : la structuration du réseau et la préparation de FAB14, la conférence internationale des fablabs organisée en juillet 2018 en France par Artilect, Fab City Grand Paris et le RFFLabs. Récemment, Neil Gershenfeld, le père fondateur des fablabs au MIT, est d’ailleurs venu passer une tête à Toulouse pour faire le point sur l’expansion mondiale des fablabs et rappeler les fondamentaux des Fabconfs… Nul doute que la répartition des tâches entre les différents opérateurs sera au menu des discussions, notamment pour le volet « distribué » de FAB14 dans une dizaine de fablabs français prévu les 14 et 15 juillet, après le Fab City Summit de Paris les 12 et 13 juillet, et avant la Fabconf à Toulouse, à partir du 16.

D’autres projets seront à l’étude, comme l’élaboration d’un livre blanc et la coordination nationale de portes ouvertes en nocturne pour mieux faire connaître les fablabs au grand public. « Il existe bien une Nuit des musées, pourquoi pas une Nuit des fablabs ? », s’enthousiasme Alexandre Rousselet.

Plus d’infos sur OctoberMake

La newsletter Makery

Chaque semaine, l’essentiel de l’actu des labs. (archives)