Le collectif Bastille prend place

Depuis le toit du collectif chargé de réaménager en concertation la future place de la Bastille, en partie piétonnisée. © Makery

Lundi 24 juillet après-midi, atelier de création graphique place de la Bastille. Depuis quelques mois, le collectif Bastille, en charge de la transformation collaborative de la place, organise des après-midis de coconception. Il pleut. Des barrières entourent les deux containers et la structure toiture en bois qui sert de local au collectif, côté port de l’Arsenal. De quoi décourager les bonnes volontés… S’il n’y a pas foule, l’ambiance est néanmoins au travail parmi la dizaine de participants.

Formé à l’occasion de Réinventons nos places, le projet de la Ville de Paris pour réaménager sept grandes places parisiennes, le collectif Bastille, composé de designers, urbanistes, architectes, graphistes et sociologues, « cherche à valoriser une autre façon d’envisager la ville, le paysage, la place publique et le vivre ensemble », nous explique Frédéric Keiff, l’architecte en charge de la construction.

Atelier graphique et conception de pochoirs le 24 juillet. © Makery
Fabrication de lettres en bois au nom du collectif… © Makery
…et opération déplacement de tonnelles. © Makery

Le prototypage sur place est de mise. Une quarantaine de bancs ont été fabriqués en juin avec l’aide d’une cinquantaine de volontaires des Compagnons Bâtisseurs. L’appropriation fonctionne : à peine mis à disposition, ils ont été utilisés, déplacés, groupés voire détournés de leur fonction initiale. Cet espace de vie en construction servira de lieu de médiation pour préparer la conversion d’une partie des espaces routiers en espaces piétons.

Sur l’esplanade du port de l’Arsenal, les bancs du collectif Bastille sont utilisés entre deux averses. © Makery

D’ici trois ans, les places de la Bastille, des Fêtes, Gambetta, d’Italie, de la Madeleine, de la Nation (on vous en parlait ici) et du Panthéon à Paris vont être réaménagées par des collectifs, dans l’objectif de réduire drastiquement la circulation routière.

S’informer sur les prochains ateliers de coconception du collectif Bastille