La Nasa veut mettre en orbite le 1er fablab spatial

Impression 3D zéro gravité réussie en 2016 au Marshall Space Flight Center. © Nasa

Vers l’infini et au-delà ! Début mai, la Nasa a lancé un appel à projets pour créer le futur fablab de la Station spatiale internationale (ISS) et développer la fabrication numérique en orbite. Après des tests réussis d’impression 3D en apesanteur dès 2016, l’agence spatiale américaine souhaite pousser l’expérience en adaptant le principe du prototypage rapide à d’autres matériaux que le plastique.

« Nous avons déjà pu mesurer tout l’intérêt de la fabrication à la demande pour des outils et des pièces de remplacement de la station spatiale », déclare Jason Crusan, l’un des directeurs de la Nasa, dans un communiqué. Pour lui, cet atelier de fabrication numérique spatial, équipé d’imprimantes 3D complétées par d’autres outils de fabrication numérique, devra fonctionner en totale autonomie, y compris en recyclant des matériaux de la station et en utilisant des matières premières issues de gisements extraterrestres.

Les détails de cet appel à projets ont été précisés lors d’un forum organisé par la Nasa le 25 mai. Le processus se déroulera en trois phases. Dans un premier temps, la Nasa recherche des prototypes multimatériaux, dont le métal, pouvant être fabriqués dans l’espace. La date limite pour soumettre ces premières propositions est fixée au 2 août 2017. Après sélection, les équipes auront dix-huit mois pour fournir un prototype fonctionnel compatible avec la station spatiale. Les heureux gagnants pourront poursuivre l’aventure lors des deux phases suivantes de développement et de maturation du fablab complet.

La Nasa a déjà exploré de nombreuses facettes de la fabrication numérique spatiale, notamment celle d’instruments chirurgicaux pour parer à certaines urgences médicales lors des missions spatiales longue durée.

L’appel à projets fablab de la Nasa