Fitbit rachète Pebble, le pionnier de la montre connectée, et le ferme

La 2ème génération de montres Pebble. © DR

Pebble, la start-up chérie de Kickstarter qui avait levé 10 millions de $ pour sa première montre connectée en 2012, a annoncé le 7 décembre son rachat par Fitbit, le géant américain du bracelet connecté… et sa fermeture dans la foulée.

Selon les informations de Bloomberg, Pebble aurait ainsi cédé une partie de ses actifs, dont ses brevets et logiciels, pour 40 millions de $. Une baisse considérable de la valeur de la compagnie, souligne Techcrunch, le fabricant de montres Citizen ayant offert à Pebble 740 millions de $ en 2015 et Intel 70 millions de $ en début d’année.

La partie hardware est exclue du marché. Le patron et fondateur Eric Migicovsky a annoncé que les contributeurs n’ayant pas reçu leur montre seraient remboursés. Pour les autres, « les fonctionnalités ou la qualité de service seront peut-être réduites dans le futur », a-t-il prévenu.

Environ 40% des employés seront intégrés à Fitbit. Eric Migicovsky ne continuera pas au sein de Fitbit après le rachat de sa compagnie.

Fondée en 2012 après une campagne Kickstarter historique qui avait récolté plus de 10 millions de $, la compagnie s’était imposée comme la pionnière du marché. En février 2015, elle était revenue sur Kickstarter pour financer son second produit, Pebble Time, et avait atteint son objectif en un temps record : 500 000$ en 17 minutes. En mai 2016, la compagnie récoltait 12 millions de $ pour produire trois nouvelles lignes de produit.

Malgré une communauté fidèle, Pebble a souffert d’un marché de la montre connectée plus que morose. Pour le patron de Fitbit, James Park, ce rachat est « une opportunité de conforter nos points forts et d’étendre notre position de leader sur le marché de la technologie portable. »