L’écrivain japonais Natsume Soseki, de l’ère Meiji à l’ère androïde


Présentation de l’androïde Natsume Soseki à l’université Nishogakusha de Tokyo le 8 décembre. © ANN News

A l’occasion du centenaire de son décès en 1916, Natsume Soseki, le plus grand écrivain japonais de l’ère Meiji, rendu célèbre par son premier roman Je suis un chat, a été ressuscité sous forme androïde dans une université de Tokyo.

Il n’existe guère d’écolier japonais qui ne connaisse la fameuse phrase « wagahai wa neko de aru » (« moi qui suis un chat », sur un ton impérial), tant l’ironie humoristique de l’affirmation, associée à l’amour traditionnel des Japonais pour les chats, a infusé la culture populaire. Même si les romans de Soseki Je suis un chat et Botchan, caractéristiques de l’ère Meiji des débuts de la modernisation industrielle et de l’ouverture à l’Occident, sont des classiques incontournables de la littérature japonaise, les jeunes Japonais ont bien besoin d’une piqûre de rappel sur ces ouvrages satiriques et le reste de son œuvre. Et quel meilleur moyen de leur plaire qu’en proposant un robot humanoïde qui parle et gesticule ?

Le 8 décembre 2016 à l’université de Nishogakusha à Tokyo, la version androïde de Natsume Soseki a été présentée aux médias par le chercheur en robotique Hiroshi Ishiguro de l’université d’Osaka, qui a collaboré au projet. De taille presque grandeur nature, le robot, incapable de marcher, a commencé par s’incliner et s’excuser d’être resté assis.

Sa figure humanoïde s’inspire de l’apparence et des manières de Soseki à l’âge de 45 ans, quelques années avant sa mort. Les chercheurs ont scanné en 3D le masque mortuaire de l’écrivain, pour ensuite ajuster le modèle de façon à le faire correspondre à son visage plus familier au public, dans le portrait qui figurait sur l’ancien billet de 1 000¥. Fusanosuke Natsume, gendre de Soseki et critique de manga, qui, à 66 ans, présente une ressemblance troublante avec son aïeul, a prêté sa voix pour la version synthétique.

Billet de 1000¥ sur lequel figure Natsume Soseki, en circulation de 1984 à 2004. © DR

A partir d’avril 2017, l’incarnation androïde de Natsume Soseki commencera à donner des conférences à l’université et récitera ses œuvres les moins connues, dont des nouvelles et des poèmes… Mais que penserait le vrai Soseki de son avatar humanoïde ?

Présentation de Natsume Soseki en version androïde, par ANN News (en japonais) :

En savoir plus sur le projet de l’androïde Natsume Soseki (en japonais)