Octobot, le premier robot tout mou

L’Octobot, premier robot-poulpe tout mou, a une autonomie de 8mn. © Harvard University

Une équipe de chercheurs de l’université d’Harvard aux Etats-Unis a mis au point le premier robot-pieuvre entièrement mou et autonome, appelé Octobot. Tous les composants (batteries, circuits électriques…) sont souples grâce à l’utilisation combinée de trois techniques : l’impression 3D, le moulage et la lithographie. Le robot a été imprimé en 3D à partir de gel de silicone, pour ressembler à une véritable petite pieuvre.

Les chercheurs expliquent dans le magazine Nature le mécanisme pneumatique du robot, mu par réaction chimique… Le contact entre un composé chimique, le peroxyde d’hydrogène, et la platine, un catalyseur, libère du gaz. Lequel gaz circule dans les chambres pneumatiques à l’intérieur du robot et fait gonfler ses huit tentacules. Un circuit microfluidique contrôle le stock du peroxyde d’hydrogène et impulse sa décomposition en gaz.

Le robot, qui a une autonomie de 8mn, est avant tout une « preuve de concept » pour Ryan Truby, l’un des étudiants de Jennifer A. Lewis, co-responsable du projet avec le professeur en ingénierie Robert J. Wood. L’équipe de chercheurs voudrait désormais « designer un Octobot capable de ramper, de nager, et d’interagir avec son environnement ».

C’est en tout cas une première dans la recherche en robotique et en biologie, où la forme molle intéresse de plus en plus les chercheurs. Les robots mous pourraient mieux s’adapter à l’environnement biologique et explorer des milieux plus difficiles à atteindre.

La vidéo de présentation du robot Octobot:

En savoir plus sur Octobot