Les premiers pas du Fablab Rwanda

Inauguration du Fablab Rwanda en présence de Tony Blair, l’ex-Premier ministre britannique, en mai 2016. © Fablab Rwanda

Déjà trois mois d’existence pour le premier fablab de Kigali, le Fablab Rwanda, chouchouté par les politiques et les entrepreneurs. Initié en 2007 par le Président rwandais Paul Kagamé et Solidworks, l’éditeur de logiciels CAO 3D qui apporte financements, formations et supports, le fablab a entamé ses premiers projets de formation à la programmation Arduino ou de création de capteurs agricoles intelligents. Des membres des Nations unies et de la Croix rouge s’y rendent également pour concevoir pièces de rechange et pièces de drones pour secourir les réfugiés isolés.

L’espace a été inauguré le 12 mai 2016, grâce à l’action conjointe du Massachusetts Institute of Technology (MIT), du Rwanda Development Board, de l’Agence japonaise de coopération internationale et du ministère de l’Education du Rwanda.

La date choisie tirait avantage de l’agenda politique, puisque se déroulait simultanément à Kigali le World Economic Forum autour de la thématique « Connecting Africa’s Resources through Digital Transformation ». En témoigne la visite de Tony Blair, l’ex-Premier ministre britannique.

Existait déjà depuis 2012 à Kigali l’incubateur du Klab, qui rassemble tech-entrepreneurs et adeptes de l’open source et où s’est formée une communauté maker. L’initiative a pris forme après la visite du Président Kagamé au Center for Bits and Atoms du MIT en 2013, suivie d’une visite à Kigali de Sherry Lassiter de la Fab Foundation.

En savoir plus sur le Fablab Rwanda

La newsletter Makery

Chaque semaine, l’essentiel de l’actu des labs. (archives)