Le manifeste Gosh pour libérer le matériel scientifique

Une paillasse en mode open source. © GOSH

Il est tout chaud, le Manifeste Gosh pour la science ouverte. En mars 2016, au Cern à Genève, l’événement Gosh! (Gathering for Open Science Hardware) avait rassemblé une cinquantaine des plus actifs développeurs, utilisateurs et bricoleurs du domaine de l’Open Science Hardware. La mailing-liste a été depuis le lieu de discussions et de rédaction d’un manifeste pour un « matériel de science ouverte à échelle globale ». Voici ce texte, publié il y a quelques jours (75 personnes l’ont déjà signé), traduit en français :

«Manifeste Gosh»

« Le mouvement Global Open Science Hardware (Gosh) cherche à réduire les barrières entre créateurs et utilisateurs d’outils scientifiques pour soutenir la recherche et le développement de la connaissance. Nos principes s’énoncent comme suit :

«GOSH est accessible

« N’importe qui peut créer, obtenir, étudier, modifier, distribuer, utiliser et partager des conceptions de projets de matériel de science ouverte.

« Les outils sont ouverts, libres et sous licences correspondantes.

« Nos documents sont compréhensibles et destinés au plus grand nombre.

« Nous partageons plus qu’agissons territorialement.

« Pour l’accessibilité socio-économique, les matériaux sont à bas coûts et faciles à obtenir dès que cela est possible.

« Le matériel de science ouverte est facile d’entretien et réparable.

« Nous suivons les principes déjà établis par les mouvements du logiciel open source, du logiciel libre, de la science ouverte et du matériel ouvert.

«Gosh rend la meilleure science meilleure

« Les expériences scientifiques utilisant du matériel ouvert sont plus faciles à reproduire, à comparer, et ont plus de potentialité à être répliquées.

« Il est plus facile de comparer les données entre secteurs, standards et pays si l’on utilise du matériel ouvert.

« La reproductibilité est la garantie d’une bonne science, et le matériel de science ouverte permet une meilleure reproductibilité.

« Le matériel de science ouverte permet de faire plus de science.

« 1 000 têtes sont meilleures qu’une.

«Gosh est éthique

« Les personnes ont un droit à la connaissance, et donc aux outils permettant d’enrichir cette connaissance.

« En devenant créateurs, les utilisateurs alignent leurs technologies en accord avec leurs valeurs.

« Les bénéfices de la science devraient être partagés avec tous, et ne devraient pas créer de dommages.

« Le matériel de science ouverte est ouvert à tous, sans considération de parcours scolaire, de pays, de race, de sexe, de religion et ne tolère aucune discrimination qui serait basée sur ces terrains.

« Gosh est utilisé pour des objectifs pacifiques.

«Gosh change la culture scientifique

« Nous défendons un principe de science ouverte, ce qui requiert un matériel de science ouverte.

« Nous orientons la science vers des pratiques collaboratives, accessibles et communautaires, et loin des pratiques individuelles, institutionnelles, propriétaires et territoriales.

« Nous créons plus d’options pour que les personnes puissent poursuivre des recherches, à la fois dans les institutions existantes (l’université, les ONG, les associations, les start-ups et l’entreprise) et hors de toutes ces institutions.

« Nous créons des espaces pour la science au-delà des institutions établies (par exemple l’université et les ONG) de manière à ce qu’il y ait plus d’options pour des trajectoires de recherche.

« Nous élargissons les méthodes permettant de s’engager dans la pratique scientifique, de manière à ce que les multiples savoirs d’une grande diversité de personnes puissent prendre part à la création de connaissance, aujourd’hui, et demain.

«Gosh démocratise la science

« Plus de personnes et plus de types de personnes peuvent prendre part à la science et en bénéficier.

« Nous brisons les logiques de séparation à la fois entre disciplines et entre différents types d’institutions, en reliant les différents domaines de la connaissance – vous n’avez pas besoin d’être “biologiste” pour faire de la biologie, d’avoir un diplôme pour faire de la recherche.

« Le matériel de science ouverte réduit la division entre le Sud global et le Nord global, entre les professionnels et les amateurs, et en particulier dans les pays à faibles revenus.

« Le matériel de science ouverte met la connaissance locale en action et contribue à la justice cognitive.

« Le matériel de science ouverte permet à une diversité de valeurs et de voix de poser des questions de recherche et de fabriquer de la technologie.

«Gosh ne suit pas de grands prêtres

« Nous avons des champions de la communauté, pas d’autorité centrale.

« Nous sommes une communauté active engagée dans des réalisations partagées.

« Nous nous construisons sur le travail de chacun plutôt que travaillons dans l’isolement.

« Plus on est de fous, plus on rit.

«Gosh renforce la capacité d’agir des personnes

« Pour qu’elles puissent poursuivre des recherches basées sur leurs intérêts.

« Pour qu’elles puissent poursuivre des recherches basées sur les besoins de leurs communautés.

« Pour qu’elles puissent poursuivre des recherches en recevant de nombreuses formes de soutien (dont des soutiens financiers, personnels, temporels, matériels).

« Pour qu’elles puissent mettre en œuvre leurs idées à bas coûts.

« Pour qu’elles puissent comprendre comment leurs outils fonctionnent en empruntant, construisant et partageant la technologie.

« Pour obtenir une transparence technologique et un droit de regard public.

« Pour construire un mouvement.

«Gosh ne connaît pas de boîtes noires

« (“Boîtes noires” réfère à n’importe quelle pièce d’équipement dont les contenus sont mystérieux pour leur utilisateur. Les technologies sont open source)

« En empruntant, construisant et partageant la technologie nous comprenons comment nos outils fonctionnent.

« Construire Gosh est une manière d’apprendre en faisant.

« Le matériel de science ouverte améliore la transparence technologique et la surveillance publique.

«Gosh créé des outils à impact fort

« Les technologies sont adaptables et peuvent par conséquent répondre directement aux besoins sociaux et techniques locaux.

« Il existe un lien direct entre les besoins d’une communauté d’utilisateurs et le matériel scientifique car la communauté d’utilisateurs peut accéder, changer, adapter et utiliser les outils.

« Le matériel de science ouverte permet aux utilisateurs de publier les résultats et la connaissance rapidement et souvent, permettant ainsi d’adapter les outils de manière agile.

Le matériel de science ouverte est conçu selon l’échelle.

«Gosh ouvre à de multiples futurs pour la science

« La recherche peut se dérouler dans ou hors de l’université, dans ou hors du lab, dans ou hors des espaces commerciaux.

« Gosh change les normes au sein de la science institutionnelle établie quand les chercheurs partagent ouvertement la connaissance et la technologie.

« Avec Gosh, les personnes non-scientifiques/indigènes peuvent faire de la recherche dans leur langue natale et l’adapter à leur contexte local.

« Gosh permet à la science de se tenir dans des lieux où elle ne se déroulerait pas habituellement.

« Gosh souhaite un changement culturel de manière à ce que ces possibilités soient intergénérationnelles. »

Signer et partager le Manifeste Gosh