Aux Etats-Unis, des starts-up comme Thync vendent déjà des boîtiers de stimulation cérébrale. © Thync

Apprentis sorciers du cerveau augmenté

Commentaires

  • Paul Elji

    Plus d’infos sur la stimulation électrique du cerveau. Très confidentielle en France, mais qui arrive dans le grand public avec la mode des appareils de startups sur le Brain Hacking.
    La Stimulation électrique intercranienne ( C.E.S : Cranial electrotherapy stimulation est une technique utilisée depuis une vingtaine d’années. Elle était anciennement connue sous d’autres noms:entre autre electrosommeil, car elle servait initialement a provoquer le sommeil. A la mode en Russie depuis les années 1957, pour l’entrainement des astronautes, elle est utilisée dans le reste du monde, principalement aux états-Unis, depuis une vingtaine d’années, dans le domaine médical.
    Elle consiste à faire passer à travers le cerveau des faibles impulsions électriques de l’ordre du milliampère à basse fréquences, (1 à 100 Hertz) avec des électrodes placées à la surface de la peau sur le front et derrière les oreilles.
    Elle est utilisée dans un cadre médical. Elle produit un état induisant le sommeil et la relaxation.
    ————-
    Références:
    Historique et « état de l’art » : Stimulation électrique transcrânienne (TES ).
    électrodes de surface ou électroaimants:
    Elle englobe toutes les méthodes d’application de courant non – invasive du cerveau utilisée dans la recherche et la pratique clinique . Nous présentons le premier examen complet et technique , en expliquant l’évolution de tES à la fois la terminologie et la posologie au cours des 100 dernières années de recherche à nos jours .
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3833074/

  • Amalia

    Rien de nouveau, c’est un sujet déjà traité ( Adriana Carambeu et Michel symès) sur France 2. Sont-ils aussi des apprentis sorciers?

    Pourquoi parler « d’apprentis sorciers », quand la seule quête recherchée est l’efficacité au travail, études…Rien de mal à cela. D’autant que la stimulation cérébrale n’est une nouveauté pour personne.

    Beaucoup de gens y ont eu recourt pour passer des examens importants.

    Ce qui me gêne dans cet article, c’est que vous parlez  » d’apprentis sorciers » puis assez vite vous dites « comprenez la fatigue du lendemain – ah tiens, donc une descente comme en cas de prise de drogues dures ?  »

    Parlez-vous, vous journalistes, d’expérience, en connaisseurs ? je parle de drogues dures bien sûr.

    Il est évident que certains personnes interrogées, ont été honnêtes avec vous, et vous avez détourné leurs propos comme savent le faire certains journalistes peu scrupuleux, voulant juste faire sensation.

    La-men-table !!!