Olivier Daïrien, fabmanager heureux et détendu du FabMake Nantes. © C. Claude

Le FabMake à Nantes : ouvert, mais peu accessible

Commentaires