Boulanger lance une plateforme open source de pièces détachées en 3D

On peut désormais imprimer chez soi ces pièces 3D de pieds de réfrigérateur. © happy 3D

Après Leroy Merlin et Castorama, Boulanger fait à son tour les yeux doux aux makers. L’enseigne d’électroménager parmi les plus importantes de France lance la plateforme Happy 3D où sont mis à disposition les fichiers 3D de pièces détachées des gammes Listo et Essentiel B.  L’initiative est une véritable révolution copernicienne pour la marque : la plateforme est en open source. Boulanger transforme son SAV pour imaginer un modèle DiY-friendly et permettre à chacun de réparer soi-même, avec son propre savoir-faire, mais aussi prolonger la vie d’objets hi-tech tombés en panne. Sur Happy3D sont proposés au téléchargement une centaine de fichiers de modélisation 3D de pièces détachées : une trappe de pile de télécommande, des boutons de gazinière, un bac à œuf… Sur les 20 000 références de la marque, c’est encore peu.

Mais Boulanger s’initie aux codes de l’économie circulaire et du partage, en association avec le site de vente en ligne de modèles 3D Cults, et se voit bien impulser la création d’une « communauté dédiée aux usages de l’impression 3D de l’électroménager et multimédia » où chacun aura la possibilité de partager ses créations de fichiers 3D et accéder aux coordonnées d’un détenteur d’imprimante 3D dans le réseau. 

La plateforme Happy 3D