Halte aux hackathons intelligents!

L’alternative à la hakhathon-mania existe! Il suffit d’organiser une de ces rencontres où développeurs, designers et autres makers travaillent (le plus souvent gracieusement) sur un thème et dans un temps imposés, et qui sont devenues le mode préféré pour l’innovation ouverte des grosses entreprises et institutions, comme absolument et nécessairement inutile, voire stupide. Aux Etats-Unis, Noisebridge à San Francisco vient de tenir un Stupidhackathon inspiré du mouvement originaire de New York. L’idée ? Développer tout et n’importe quoi (sur le mode de nos modestes Bricole it Yourself), dans le plus pur (mauvais) esprit geek. Des toilettes qui tweetent, un décompte des ovaires qu’il vous reste à pondre, mesdames, d’ici la ménopause, un site marchand pour acheter un billet de 2 dollars 3 dollars… Les idées doivent être «mauvaises» et ne servir à rien. 

TMImachine on Twitter

Le Stupid Shit No One Needs And Terrible Ideas hackathon (littéralement « le hackathon des merdes stupides dont personne n’a besoin et des mauvaises idées ») qui s’est tenu à Noisebridge en partenariat avec Sudo Room (autre fablab californien) les 9 et 10 mai, vient en tout cas de mettre sur Github la page de documentation des projets. Juste pour le plaisir, on n’a pas pu s’empêcher d’en sélectionner une poignée pour leur éminente pertinence…

Banane zippable de Will Doenlen, Stupid Hackathon San Francisco, mai 2015 :

Viande hâchée en circuit, Brian Clifton & Kina Smith, Stupid Hackathon de New York, novembre 2014:

Pince-téton en bitcoin doré, par Xuedi Chen et Pedro Galvao, Stupid Hackathon de New York, novembre 2014:

Et la campagne Kickstarter la plus stupide du moment (un mini-boîtier pour enregistrer ses gaz) :

Stupid Hackathon on Twitter 

Le site Stupid Hackathon New York

La page Github du Stupid Hackhathon San Francisco