13 octobre > 10 décembre

Paris

L’humain au défi du numérique, clap de fin aux Bernardins

Après trois ans de recherche expérimentale, l’heure est venue de conclure. La chaire 2015-2017 du Collège des Bernardins, L’humain au défi du numérique, qui avait pour ambition de faire avancer la « sagesse numérique » (on vous en parlait ici) propose un bouquet final d'événements. Un colloque de clôture, le 16/11 (9h30-18h), tirera le bilan des conditions et de l'avenir de l'humanisme numérique en revenant sur les séances du séminaire organisé par la chaire (sur le handicap, les disparités sociales, la cyberguerre, etc.) et sur l’antiséminaire (plus grand public), à l'instar du challenge Reboot. Des conférences et performances avec discussion, une exposition dans l'ancienne sacristie, Climat général, signée Claire Malrieux pour évoquer l'anthropocène (jusqu'au 10/12), et l'installation futuriste de David Guez et Gille de Bast (un proche de Makery), Lévitation, exploration en réalité virtuelle avec casque neuronal des capacités cognitives et sensorielles humaines, parachèvent ce bouquet final. Le dôme Lévitation (jusqu'au 21/11) permet de faire léviter des objets 3D par la seule force de la pensée. Les expositions sont gratuites, le colloque coûte 20€ (tarif réduit 12€).

Plus d'infos sur le colloque conclusif de la chaire L'humain au défi du numérique

19 octobre > 9 décembre

Evry

Welcome to the Arcade!

Fan de rétrogaming et d'arcade nouvelle ? La gaming party du 23 novembre organisée dans le cadre de l’expo 100% jouable Welcome to the Arcade ! à Evry est pour vous. Deux membres du collectif Klondike y parleront de leur démarche créative : l’auteur et concepteur de jeux narratifs et poétiques Brice Dubat, et le compositeur et concepteur de jeux Titouan Millet, qui a notamment développé Mu Cartographer, une machine abstraite pour façonner et explorer des paysages sonores et colorés. Welcome to the Arcade ! est à voir et à jouer jusqu'au 9 décembre à Siana, le centre de ressources pour les cultures numériques en Essonne. Conçue en partenariat avec Gamelab Agency, l'expo permet de jouer à Pac-Man, Dig Dug ou Blasteroids sur les bornes d’arcade vintage de la collection de l’association CoinOp Legacy. Mais c'est aussi l'occasion de découvrir des arcades nouvelles, conçues par des collectifs d'artistes du jeu indé, dont les New-yorkais Babycastles (avec la borne Osteotic Bypass). Klondike a rafraîchi et customisé The Kade, une vieille borne Jeutel avec des jeux faits maison ; le studio Pastagames revisité Pac-Man, Bomberman et Snake avec la borne The Cat ; les frères Devillé ont fabriqué l'arcade en bois Doom Button… A noter aussi l'installation Line Wobbler de Robin Baumgarten, un dungeon crawler unidimensionnel où le joueur dirige avec un ressort un point lumineux sur une longue ligne de diodes pour atteindre la sortie du niveau. Et pour ne rien gâcher, tout ça est en accès libre…

Plus d'infos sur l'exposition

25 octobre > 14 décembre

Nantes

Cycle «Art, design & IA»

Créative, subversive ou utopique ? Le labo Arts & Technologies de Stereolux propose de triturer l'intelligence artificielle lors d'un cycle thématique intitulé « Art, design & intelligence artificielle » dont Makery est partenaire. Tout au long du dernier trimestre de l'année, scientifiques, experts, artistes, designers viendront débattre de l'impact de l'intelligence artificielle sur les pratiques artistiques et des problématiques de société que pose le développement de ces technologies. Le public sera initié aux outils, interfaces et algorithmes lors d'ateliers techno-prospectifs. Les 9 et 10 novembre, « Machine learning pour les artistes » permettra de se constituer une boîte à outils pour réaliser des expérimentations à base de machine learning, tandis que le 18 novembre sera consacré au design fiction avec le workshop « Utop/dystop(ia) ». Le 30 novembre et le 1er décembre, le studio Chevalvert encadrera « Machine Jacking », un workshop pour hacker l'IA et en faire des outils de génération graphique. A noter aussi le 6 décembre, la conférence de l'artiste Grégory Chatonsky sur l'imagination artificielle pour parler des enjeux conceptuels posés par le développement des algorithmes d'apprentissage profond. Enfin, la journée thématique du 13 décembre sera consacrée à la créativité et aux émotions à l'heure de l'intelligence artificielle autour de tables rondes, expos et démos.

Plus d'infos sur le site de Stereolux

15 > 25 novembre

Paris

Variation ArtJaws Media Art Fair

La quatrième édition de Variation ArtJaws Media Art Fair, la foire d’art contemporain dédiée aux artistes nouveaux médias, investit du 15 au 25 novembre la galerie de la Cité internationale des arts à Paris. Coproduite par la plateforme ArtJaws, l'autre branche d'Art2M, maison-mère de Makery, l'exposition dont le commissaire est Dominique Moulon consacre 500m2 à l’art qui détourne et questionne la technologie. L'événement, qui s'inscrit dans le parcours de la Digital Week, présentera une centaine d’œuvres signées d'une quarantaine d’artistes. Comme Perfect Skin ll de Gregory Chatonsky, une vidéo générative d’un paysage infini constitué des selfies postés par Kim Kardashian sur Instagram, ou la performance en VR Miyö’s War Room de Miyö Van Stenis, qui explore les formes de pouvoir dans notre société. A noter, plusieurs œuvres génératives en relation avec le climat et l’environnement : A Three Way Symbiosis de Lukas Truniger, To record water during days / Honolulu de Javiera Tejerina-Risso ou The Vast Land et Mo墨 de James Cao Yuxi. Pour en apprendre un peu plus sur l'art numérique, en partenariat et en ouverture de la biennale Némo, l'exposition L’origine du monde (numérique) réactive trois temps forts de son apparition à la fin des années 1960 : Experiments in Art and Technology à New-York, Art and Technology Program à Los Angeles et Cybernetic Serendipity à Londres. Des films, photos, musiques et lettres accompagneront quelques pièces d'artistes emblématiques de cette mise en perspective. Entrée libre, de 12h à 19h (fermeture à 17h le dernier jour).

Plus d'infos sur le site de Variation

24 > 26 novembre

Ivry-sur-Seine

Openwaste

« Hackons les déchets », tel est le mot d'ordre d'Openwaste, un hackathon de trois jours (24-26/11) axé upcycling au Techshop d’Ivry (94) organisé par Aliapur, principale filière de valorisation des pneus usagés en France. L’événement s’adresse aux makers et designers qui souhaitent réaliser un projet à partir de matériaux issus du recyclage de déchets. Pour l’occasion, beaucoup de matériaux sont mis à disposition : des granulats de pneus en différentes tailles et compressions, des plastiques, du bois, des métaux… Et évidemment, les machines du Techshop pour prototyper (sur lesquelles des expérimentations – couture, fraisage ou impression UV – ont déjà été effectuées sur place). Cette première édition d'Openwaste s’inscrit dans une démarche plus globale : un travail de documentation sur GitHub des réutilisations possibles à base de pneus a été engagé. Du système de filtration d'eau au mobilier tendance, en passant par le square Marin du 14ème arrondissement parisien dont on vous a parlé, beaucoup de projets peuvent être imaginés ! Un kit de création (gratuit) est également proposé aux labs et réutilisateurs. Une préinscription sur le site se fait avant la sélection des candidats, qui devront payer 35€ par participant (gratuit pour les membres du Techshop). En bonus, une formation qualifiante gratuite sur les machines du Techshop.

S'inscrire à Openwaste

24 > 26 novembre

Brest

Science Hack Day Brest

48 heures pour inventer la ville de demain ! Le Science Hack Day revient du 24 au 26 novembre pour sa troisième édition à la halle des sports de l'université de Bretagne occidentale (UBO), à Brest. Ce marathon créatif permettra en équipe de concevoir et prototyper des projets (installations, maquettes, sites web, applis...) pour rendre la ville plus résiliente. Art, culture, développement durable, urbanisme, énergie, climat, éducation ou handicap figurent parmi les thématiques abordées. Une soirée de lancement le 8 novembre a permis de défricher les projets et de créer les premières équipes. Cet événement, qui s’inscrit dans le projet Brest Fab City, aura son propre fablab temporaire installé sur place pour faciliter l'expérimentation. Designers, développeurs, scientifiques et amateurs de technologies ou de bricolage sont donc attendus pour ce Science Hack Day, dont le concept se dissémine de ville en ville à travers le monde depuis 2010 (les derniers en date ont eu lieu en octobre à Dar es Salam en Tanzanie, à San Francisco aux Etats-Unis et à Belgaum en Inde). Coorganisé par Les Petits Débrouillards, Les Fabriques du Ponant, des grandes écoles et universités brestoises (UBO, Eesab, Brest Business School, IMT Atlantique) et des institutions (le centre d’art contemporain Passerelle, la ville de Brest et Brest Métropole), l'événement est ouvert à tous, expérimentés comme débutants. Trois façons d'y participer, en soutenant simplement (30€), en hackathoniens enfants (7,50€) ou adultes (15€).

S'inscrire au Science Hack Day Brest

1er > 3 décembre

Rome

Maker Faire Rome

Si tous les chemins mènent à Rome, c’est pour la Maker Faire qu’il faudra s’y rendre du 1er au 3 décembre. Berceau des éditions européennes et 2ème Maker Faire au monde (après celle de San Francisco), la foire aux makers italienne, qui investit sept pavillons de plus de 100.000m2 à la Fiera di Roma, a brassé l'an dernier quelque 110.000 visiteurs avec 649 projets de makers sélectionnés et plus de 40 pays représentés parmi les exposants. Pour sa 5ème édition, le rendez-vous des bricoleurs et des passionnés de sciences et de technologies promet toujours plus d’innovations et de culture DiY. Démos et ateliers de découverte rythmeront ces trois jours de célébration de la bidouille. Et cela à tout âge, puisqu’un espace de 8.000m2 est spécifiquement dédié aux créateurs de 4 à 15 ans. La nouveauté cette année, ce sont des prix qui récompenseront les projets de makers les plus marquants en termes de créativité, de qualité et d’ingéniosité. Comme Make to care, qui prime les projets qui aident à surmonter les handicaps, et My sustainable city, pour les solutions technologiques innovantes en mobilité. Niveau conférences, on note cette année l'attention toute particulière portée à la nourriture (foodtech et bio-bouffe) : de Benjamin Shute, fondateur du réseau pour la réappropriation DiY des machines agricoles FarmHack, à Chiara Cecchini, cofondatrice du réseau italien Future Food, en passant par la designer culinaire Chloé Rutzerveld ou Lee Cadesky, un inventeur qui cherche à mettre des insectes au cœur de nos assiettes. L'entrée coûte 8 à 12€ la journée, le pass pour trois jours est à 22€.

En savoir plus sur le site de la Maker Faire Rome

6 > 7 décembre

Saint-Denis

Paris Open Source Summit

Open data, open gov, open robot, open IoT, open IA… Paris Open Source Summit, la grande cérémonie de l’open source, revient les 6 et 7 décembre aux Docks de Paris (Saint-Denis). Une deuxième édition autour de la révolution numérique et de l’innovation ouverte, avec plus de 150 exposants, une centaine de conférences et trois thématiques mises en avant. La première, « Tech », tournée vers les concepts techniques et l’actualité des outils open source, est plutôt destinée aux… technophiles. « Solutions » s’adresse aux utilisateurs finaux (entreprises, administrations ou collectivités), tandis que la théma « Ecosystem » aborde les enjeux de société liés au mouvement du libre. Côté workshops, on ira jeter un œil au projet de vélo électrique, solaire et autonome open source de Smile et côté conférences, à celle qui fait se croiser les expérimentations entre écologie et open source (« quelles sont les convergences entre les enjeux de la transition écologique et ceux de la transition vers des données ouvertes et des logiciels libres ? », le 7/12 à 11h). Né de la fusion de Solutions Linux et de l’Open World Forum, l’événement propose plusieurs temps forts : le village Legaltech et ses rencontres, conférences et ateliers mêlant juridique et open source ; la Student DemoCup, qui récompense des projets étudiants en lien avec un écosystème numérique ouvert ; le village associatif, plus communautaire et moins orienté business, qui donne la part belle aux aspects philosophiques et politiques du libre. Entrée libre sur inscription.

Plus d'infos sur Paris Open Source Summit