Un médecin diagnostique son cancer avec son iPhone

L’écho-stéthoscope Butterfly IQ sera proposé à la vente pour moins de 2.000$. © Butterfly Network

Le projet d’écho-stéthoscope open source et low-cost mené depuis 2016 par Echopen à l’Hôtel-Dieu à Paris (dont on vous parlait ici) aurait-il de la concurrence ? Le prototype Butterfly IQ a permis au docteur John Martin, directeur médical de la société qui a conçu cet écho-stéthoscope pour iPhone, de visualiser une tumeur cancéreuse de 3cm sur sa gorge.

Le docteur qui éprouvait une sensation étrange dans son cou s’est décidé à tester lui-même le dispositif médical d’écho-stéthoscopie. Il a découvert une masse de 3cm synonyme de cancer à cellules squameuses. La détection étant suffisamment précoce, il a toutes les chances de guérir. « Le secret de notre dispositif médical est que nous pouvons gagner du temps sur le diagnostic », explique-t-il dans une vidéo.

Témoignage du docteur John Martin (en anglais):

Si les Français du fablab Echopen visent un appareil open source et low cost connecté à un smartphone sous Android, l’entreprise américaine a déposé tout un tas de brevets. L’écho-stéthoscope américain, dont la commercialisation est prévue début 2018, coûtera quatre fois plus cher (1.999€) et fonctionnera sur iPhone. Butterfly IQ fait néanmoins sérieusement chuter les coûts proposés jusqu’ici par ses prédécesseurs, du Lumify de Philips à l’appareil sans fil des Canadiens de Clarius (on vous en parlait).

La société Butterfly Network qui développe Butterfly IQ a été lancée en 2011 par Jonathan Rothberg. Le célèbre inventeur et entrepreneur en technologies de la santé a notamment été à l’origine du premier séquençage de génome humain personnel en 2007, en l’occurrence celui de James Watson, le prix Nobel « père » de l’ADN. Rothberg, qui avait ensuite développé Ion Torrent pour lancer sur le marché le premier système de séquençage ADN sur puce, avait perçu le potentiel d’usage des semi-conducteurs dans le domaine de l’échographie. Butterfly Network aura mis huit ans à développer son système, non pas basé sur la technologie de vibration de cristal, mais sur celle de minuscules CMUT (capacitive micro-machined ultrasonic transducers) vibrants gravés sur une puce semi-conductrice.

La technologie derrière le Butterfly IQ (en anglais):

Butterfly IQ, qui vient de valider son dispositif auprès de la FDA, l’autorité de commercialisation des médicaments aux Etats-Unis, travaille à l’amélioration du logiciel de lecture de l’image échographique. Butterfly Network compte l’équiper d’une intelligence artificielle pour permettre aux profanes d’être guidés dans le positionnement de la sonde jusqu’à l’obtention de la bonne image, ainsi que dans son interprétation. Le matériel ne sera cependant accessible qu’aux professionnels de santé agréés et ne peut être pour le moment vendu qu’à ceux qui exercent aux Etats-Unis.

En savoir plus sur Butterfly Network

La newsletter Makery

Chaque semaine, l’essentiel de l’actu des labs. (archives)