Les protos sont dans le pré

La ferme connectée au Salon international de l’agriculture 2017. © Victor Didelot

Il n’y avait pas que des vaches et des candidats à la présidentielle au Salon de l’agriculture 2017. Le rendez-vous agro-parisien a accueilli près de 619 000 visiteurs et réuni 1 000 professionnels des productions animales, végétales et de produits régionaux jusqu’au 5 mars porte de Versailles. Un espace y était réservé aux objets connectés et innovations techno qui promettent d’améliorer la vie des agriculteurs. On y était en repérage.

Baudet-Rob, le robot mule

L’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea), l’institut Pascal et l’entreprise de robotique Effidence ont conçu une sorte de brouette robotisée chargée de transporter du matériel ou des produits et capable de suivre quelqu’un dans les champs, les vignes ou les exploitations forestières. Elaboré en 2013, le prototype Baudet-Rob a entamé sa commercialisation sous le nom d’Effibot, capable de porter jusqu’à 600kg, en 2015. Le porteur-suiveur poursuit son chemin avec un deuxième prototype, Baudet-Rob 2, un robot reconfigurable.

En savoir plus sur Baudet-Rob

A 15 000€, Effibot, le robot de série tiré du prototype Baudet-Rob ci-dessus, reste un peu cher. © Victor Didelot

Miimosa, le crowdfunding 100% agricole

La start-up Miimosa est le premier site de financement participatif exclusivement dédié aux projets agricoles et alimentaires. Bières artisanales, maraîchage bio, gîtes à la ferme : tous les projets « nature » de ce type peuvent trouver des financements auprès des particuliers sur ce site. Lancée le 27 octobre 2014, Miimosa a récolté plus de 2,2 millions d’euros et accompagné 500 porteurs de projets. Contrairement aux autres plateformes de financement participatif type Kickstarter ou Kisskissbankbank, les porteurs de projets perçoivent un financement dès lors que 60% de l’objectif est atteint.

La plateforme Miimosa

Weenat plante des datas dans les champs

La start-up lilloise Weenat propose aux agriculteurs plusieurs solutions connectées, à partir de 100€, pour suivre et surveiller leur(s) parcelle(s) en direct. Conçus et fabriqués en France, les capteurs Weenat se plantent dans le sol comme des tuteurs et fournissent une batterie de données aux agriculteurs (température du sol et de l’air, humidité, pluviométrie, vitesse du vent, etc.) grâce à une application mobile et web. 

Le site de Weenat

Les différents types de capteurs Weenat. © Victor Didelot

Greenhouse Keeper, la serre automate

Greenhouse Keeper, une start-up hébergée par Irstea à Montpellier, élabore depuis deux ans un système d’automatisation complète des cultures sous serre. Une intelligence artificielle, couplée à différents capteurs et caméras, permet d’analyser l’environnement des plantes à distance, via un ordinateur ou une tablette.

Le site de Greenhouse Keeper

Prototype fonctionnel du projet de serres connectées de Greenhouse Keeper. © Victor Didelot

La newsletter Makery

Chaque semaine, l’essentiel de l’actu des labs. (archives)