Qui, du robot soldat ou du robot sauveteur, est le plus fort?

D’un côté, un robot militaire qui roule, saute et tourne sur lui-même ; de l’autre, un fouilleur arachnéen conçu pour détruire et débarrasser les débris nucléaires des profondeurs de Fukushima. Qui, du robot soldat ou du robot secouriste, a le plus de muscles ?

Présentation du robot Handle, par Boston Dynamics:

L’entreprise Boston Dynamics, née au MIT et rachetée par Google, est à la fois renommée et redoutée pour ses robots zoomorphes militaires, aussi robustes que terrifiants : le Bigdog tout-terrain, le Cheetah sprinter, le Sandflea sauteur, le Rise grimpeur… Sa toute dernière création, nommée Handle, ressemble à un cheval cabré et agile, muni de roues à la place des sabots arrière. Handle peut rouler en marche avant et arrière plus vite qu’un humain qui court, sauter par dessus des obstacles et sur des tables, soulever 45kg, descendre les escaliers et se retourner sur place afin de tout recommencer. Mais pour qui et pour quoi sera-t-il déployé ?

Pendant ce temps, au Japon, le quotidien Mainichi Shimbun a dévoilé une gamme de six nouveaux « robots musclés », chacun doté d’une compétence particulière. En tête, l’Araignée à six pattes, 2,80m de long en position étendue, fait déjà preuve d’une dextérité fine, même sous l’eau. Elle peut soulever et transporter jusqu’à 10kg d’une seule patte, et pourrait bientôt se suspendre à un échafaudage ou grimper aux murs. Son collègue Tank peut soulever jusqu’à 35kg, est alimenté par ses rebonds et la pression de l’eau, ce qui lui permet de résister aux radiations nucléaires. Sa « main » a été conçue pour casser le combustible nucléaire fondu. Détail ludique, ces robots en laisse semblent être contrôlés à distance par des périphériques qui ressemblent à une manette de jeu Nintendo.

Fruit d’une collaboration entre plusieurs entreprises, dont Hitachi-GE Nuclear Energy et Chugai Technos, ces robots japonais sont développés à Hiroshima dans le but précis de désactiver la centrale nucléaire Fukushima no 1. Encore dans leur phase prototype, ils seront ajustés pour répondre aux conditions spécifiques à l’intérieur des réacteurs nucléaires et déployés sur les parties supérieures des enceintes de confinement. Pas d’indication sur le calendrier de leur passage à l’acte. Etant donné l’hécatombe de robots morts à Fukushima, on ne peut que les encourager…

La newsletter Makery

Chaque semaine, l’essentiel de l’actu des labs. (archives)