Tokyo upcycle ses smartphones en médailles pour les JO

De futures médailles? © CC by SA 3.0

En amont des JO de Tokyo 2020, le comité d’accueil olympique a invité mercredi 1er février tous les habitants du Japon à contribuer à la fabrication des médailles avec leurs appareils électroniques obsolètes. Pour atteindre les 8 tonnes de métal nécessaires à la fabrication des médailles olympiques, le comité a calculé qu’il lui faudrait récolter des millions d’appareils. A partir du mois d’avril 2017, des boîtes de collecte seront installées à travers le Japon dans les quelque 2 400 boutiques de NTT Docomo, le géant des télécoms sponsor des Jeux olympiques de Tokyo. Une fois traitées par un organisme de recyclage, le Japan Environmental Sanitation Center, les 8 tonnes d’e-déchets seront transformées en 2 tonnes de métal, de quoi fabriquer quelque 5 000 médailles.

Déjà, Rio de Janeiro avait fabriqué une partie des médailles olympiques avec du métal recyclé, mais Tokyo 2020 sera la première ville organisatrice à récupérer le métal à partir de déchets électroniques (téléphones portables, PC, appareils photo…). Le comité assure que toutes les médailles d’or seront fabriqués à 100% en matériaux recyclés.

« Lorsqu’un athlète gagnera une médaille à Tokyo, son poids ne sera pas celui de l’or, de l’argent ou du bronze, sinon le poids d’une nation, a remarqué l’ancien décathlète américain Ashton Eaton. Ce projet est tellement génial que j’ai envie de sortir de ma retraite pour essayer d’en gagner une. »