4 millions d’euros pour faire pousser des fraises bio en ville

Les containers à fraises d’Agricool. © Tony Trichanh

Agricool, une start-up française qui upcycle des containers pour produire des fraises bio en atmosphère contrôlée, vient de lever 4 millions d’euros, rapporte L’Usine Nouvelle. Fondée il y a un an par Gonzague Gru et Guillaume Fourdinier, deux fils d’agriculteurs, la start-up emploie désormais 30 personnes.

La promesse : des containers maritimes 120 fois plus productifs qu’un champ au mètre carré. Pour faire pousser des fraises sans pesticide ni OGM et avec 90% de moins d’eau que dans une culture traditionnelle, les conditions sont optimisées : taux de CO2, irrigation, température, lumière, etc.

Le premier prototype, conçu en octobre 2015 dans la ferme d’un des deux parents dans le Nord, est installé au parc de Bercy, à Paris. Avec le « cooltainer », les fraises sont de qualité, mais la production reste « chaotique », raconte Guillaume Fourdinier. Plusieurs protos et un an après, la production a décuplé. Objectif pour 2017 : produire 91 tonnes de fraises, dans 75 containers à installer en région parisienne… Avant de s’implanter sur le territoire français, à l’international et de diversifier les cultures.

La levée de fonds de 4 millions d’euros auprès du tout nouveau fonds d’investissement Daphni, avec l’apport des patrons de Parrot et de Captain Train (aujourd’hui Trainline) devrait permettre à Agricool de voir grand. Et si l’agriculture urbaine en containers vous intéresse et que vous avez 150m2 à leur consacrer, les deux fondateurs cherchent activement « 25 emplacements pour nos Cooltainers dans et autour de Paris ».

Le site Agricool