Arduino, la grande réconciliation

Massimo Banzi et Federico Musto à la Maker Faire New York annoncent la réunification. © Arduino

La hache de guerre est enterrée entre les co-fondateurs de la carte programmable open source Arduino. Les « deux (maisons) Arduino deviennent une seule (maison) », Arduino Holding, à la fin de l’année 2016, ont annoncé Massimo Banzi et Federico Musto à l’occasion de la Maker Faire New-York le 1er octobre.

« C’est un réel nouveau départ pour Arduino, explique Massimo Banzi, qui va nous permettre de prendre un nouvelle direction dans le dialogue constructif et l’innovation disruptive dans les champs de l’éducation, de l’univers maker et de l’Internet des objets. » Au côté de la holding Arduino, qui fusionnera Arduino LLC (arduino.cc) et Arduino SRL (arduino.org), les nouveaux meilleurs amis lanceront fin 2016 une Fondation Arduino dédiée à la diffusion du mouvement open source.

La guerre avait commencé en 2008. Quand d’un côté, Massimo Banzi déposait la licence Arduino aux Etats-Unis et dans le monde (avec la compagnie Arduino LLC), en accord avec quatre des cinq co-fondateurs, et que, de l’autre, sans l’accord de ses partenaires, le cinquième co-fondateur, Gianluca Martino, déposait la marque Arduino en Italie. L’affaire avait dégénéré en procès. Et abouti à un bel imbroglio : Gianluca Martino refusait à Arduino LLC l’accès à l’usine historique d’Arduino, basée en Italie, et créait la société Arduino SRL. Résultat : les cartes Arduino étaient en rupture de stock, et Arduino SRL avait dû changer le nom de sa carte (pour Genuino) et adopter un nouveau fabricant (Adafruit).

En attendant que les deux branches Arduino n’en fassent plus qu’une, la bonne nouvelle devrait à terme profiter à tous les makers. Selon Federico Musto, président d’Arduino SRL, la communauté Arduino va assister à « d’époustouflants développements techniques ». Et de citer en vrac « NFC, BLE (Bluetooth Low Energy), commandes vocales, et plus encore ». Première pierre à l’édifice avec le lancement, le 28 septembre, d’une campagne Kickstarter pour Eslov, un kit Arduino pour l’Internet des Objets.