A Colombes, la justice choisit le béton plutôt que la ferme urbaine

Le paysage de Colombes (92) s’apprête à être un peu plus bétonné. Le 5 janvier, le tribunal administratif de Cergy a ordonné à l’association AAA (Atelier d’architecture autogérée) de libérer le terrain sur lequel elle a construit l’Agrocité, un espace d’agriculture urbaine, pour y installer un parking temporaire.

Depuis mars 2014, la nouvelle municipalité (droite) s’opposait au renouvellement de la convention d’occupation d’AAA au motif que le terrain était le seul à pouvoir accueillir un parking éphémère de 182 places, en remplacement d’un autre qui doit être fermé le temps de travaux de rénovation. AAA, qui avait cartographié les terrains disponibles aux alentours, en avait identifié 25.


En rose, les 25 terrains disponibles pour le projet municipal de parking. © AAA

Saisi en référé par la mairie, la justice lui a donné raison et a ordonné à AAA de « démonter les constructions provisoires édifiées sur ce terrain dans un délai de deux mois ». 

En savoir plus avec le reportage que nous avions consacré à l’Agrocité