Un lab d’agriculture urbaine sur le toit de la Cité de la mode et du design

Le soir du 7 septembre, le collectif Babylone organisait une soirée pour présenter le Living Roof, un tiers lieu dédié à l’agriculture urbaine sur le toit de la Cité de la mode et du design à Paris. L’occasion de découvrir, entre deux sets de DJ, des systèmes aquaponiques, des serres connectées et d’autres systèmes de compost, dont les concepteurs sont en résidence jusqu’au 31 janvier 2015.


Le toit de la Cité de la mode et du design. © Nicolas Barrial 

Avec sa longue structure à dominante verte en bord de Seine et son toit gigantesque offert au climat parisien, le bâtiment conçu par Jakob & MacFarlane semblait devoir naturellement accueillir un lab dédié à l’agriculture urbaine. C’est le pari lancé par le collectif Babylone et l’Institut de la Cité de la mode et du design qui a financé les 30 000 euros d’installation et d’animation de cet espace de 1 000 mètres carrés ouvert depuis le 23 juin.


Pergola du «Living Roof» à la Cité de la mode. © Nicolas Barrial

Le collectif Babylone réunit une liste impressionnante d’acteurs de la résilience urbaine. Architectes, designers, paysagistes, hackers, permaculteurs, apiculteurs, développeurs… Ce sont en tout près de 15 associations qui participent à cette aventure dédiée au thème de la « ville comestible ». C’est d’ailleurs le nom de la coopérative qui regroupe notamment Toits Vivants ou Vergers Urbains, organisateur de la soirée.


© Nicolas Barrial

On a reconnu la serre connectée Sunseek (Solaire Coop), au repos sous la lune, comme les poules du poulailler et les abeilles de Miel de quartier. Seuls les systèmes aquaponiques de Zone-AH! et Synterrae continuaient de ronronner et la pergola des cucurbitacées servait d’alcôves pour les conversations un peu arrosées au jus de légumes. A l’heure où les plantes poussent, la soirée était animée par la marque de streetwear Dis Leur 2 fruits et légumes qui a gratifié les convives de graffitis sur le thème du légume…


© Nicolas Barrial

Mais LivingRoof se consomme plutôt la journée, gratuitement, ce qui fait dire à François Belfort, directeur de la Cité : « Entre 100 000 et 150 000 visiteurs devraient visiter les lieux. » Pour transformer l’essai ?

En savoir plus sur le Living Roof