La fin du papier bulles? Faites tout péter!

Personne ne s’en remet. Le 1er juillet, le Wall Street Journal annonçait la fin de l’éclatement des bulles (pas économiques ce coup-ci) du célèbre papier d’emballage plastique. Son fabricant historique et leader du secteur, Sealed Air Corp., en abandonne la fabrication pour lancer une version dégonflée, histoire de gagner de la place dans les transports et de multiplier les profits.

Avec un marché mondial qui a atteint les 20 milliards de dollars en 2013, la manœuvre s’explique, mais laisse dans la détresse les millions d’adeptes de cette manie jouissive et crispante de faire péter les petites bulles du bout des doigts. Manie décrite comme « plus addictive que le crack » par la communauté des « poppistes », rassemblant 500 000 fans sur Facebook.

La rédaction de Makery se joint à l’émoi international avec cette vidéo d’un serial poppist et de son vélo très DiY. Pour un baroud d’honneur. Ou une alternative pour pétarader en beauté le 14 juillet.

La Bubble Wrap Bike du comédien et magicien Eric Buss: